top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurPatricia BESSET-VEZIAT

Y a-t-il plus de risque à bouger qu’à ne pas bouger ???? Là est la question.

Dernière mise à jour : 14 mars 2019



La rentrée est toujours le moment des bonnes résolutions et des questionnements ; après un repos bien mérité, la période est propice à une meilleure prise de recul.

Dans un monde qui change de plus en plus vite, ne pas s’autoriser à réfléchir sur l’opportunité de ses propres changements, c’est comme se positionner hors de la réalité.

Bouger ? Rester ? Vaut-il mieux vivre une transition professionnelle « initiée ou subie » ?

Cette question, pour beaucoup d’entre nous, peut être anxiogène ; cependant elle peut être aussi porteuse d’espoir.

Pourquoi bougerais-je ? « Même si je ne suis pas bien dans mon poste, je ne suis pas mal non plus ! » entend-on souvent lorsqu’on accompagne des personnes en transition de carrière. « Et puis l’herbe n’est pas plus verte ailleurs » !

La question n’est pas nécessairement « dois-je partir ou dois-je rester ? »

Et la solution n’est pas de fantasmer le « job idéal » qu’on attendrait telle la Belle au Bois Dormant.

Les questions sont donc plutôt :

- Quelles sont mes ressources ?

- Avec quoi puis-je avancer ?

- Sur quelles compétences m’appuyer ?

- Quels sont mes axes de vigilance ?

- Mes valeurs ? Mes motivations ?

Cette (re)connaissance de soi par soi est indispensable pour concrétiser le changement avec sécurité.

Septembre et cette fin de trimestre peuvent être l’occasion d’un bilan.

Pourquoi ne pas en profiter pour revisiter votre patrimoine professionnel, le reconnaître et le faire vivre ????

Alors comme dans la chanson de Baschung « Osez, osez Joséphine » !

Et

Contactez nous pour que nous vous présentions nos accompagnements personnalisés.

14 vues0 commentaire
bottom of page